Au cas où certains d’entre vous ne connaîtraient pas l’histoire de la traduction automatique (TA) , celle-ci est presque aussi vieille que les ordinateurs eux-mêmes. En 1954, l’université de Georgetown et IBM ont réussi à traduire plus de 60 phrases russes en anglais. Cette expérience, connue sous le nom de Georgetown Experiment, est l’un des premiers projets de TA enregistrés. Bien que les chercheurs de l’époque n’aient pas pu aller plus loin, en raison de l’énorme puissance de traitement et de stockage des données qu’elle nécessitait, nous constatons que l’idée que des ordinateurs puissent traduire des langues humaines est loin d’être nouvelle.

Mais les progrès récents en matière d’intelligence artifcielle, et de hardware permettentont permis d’améliorer de façon significative la traduction des langues. Le marché de la traduction automatique devrait dépasser les 7,5 milliards de dollars amé d’ici 2030, comme l’indique une étude de Global Market Insights. Lire la suite